4ème édition de la « Course pour la survie ou défi du marathon mondial »

L’ONG "Save the Children Internationale" a lancé depuis 2009 une campagne internationale dénommée "Evry One" ou "Tous et Chacun" en vue « de réduire considérablement, la mort injustifiée et injustifiable de millions de nouveau-nés et enfants de moins de 5 ans enregistrée chaque année à travers le monde ; particulièrement, dans les pays en voie de développement ». Au cours de cette journée, plus de 30.000 enfants dans 67 pays du monde ont sensibilisé sur leur survie et appelé les dirigeants du monde à agir à travers des actions concrètes.   Cette année, "Save the Children"- Guinée a placé la course pour la survie sous le signe de la prévention contre la fièvre hémorragique à virus Ebola. Il est établi que sur les 1598 cas avérés et les 981 cas de décès de la fièvre Ebola, on compte 102 enfants de moins de 5 ans infectés par la maladie.

En collaboration avec les partenaires, "Save the Children" a organisé une série d’activités :

•           la sensibilisation à travers les médias, de la population en général et particulièrement, des enfants de la préfecture de Kankan ;

•           des microprogrammes radios et spots télévisés pour faire porter aux enfants des messages de prévention contre la fièvre hémorragique à virus Ebola notamment, le lavage des mains au savon ;

•           La distribution de cadeaux aux enfants qui ont participé à la diffusion des messages clés (t-shirts, flayers et affiches portant des messages de prévention) en guise de motivation ;

•           Implication du parlement des enfants dans la table-ronde et d’autres partenaires (la direction régionale de l’Action sociale, la direction régionale de la Santé, la direction régionale de l’Education et les media) pour faire passer les messages.

L’objectif de ces activités est d’inviter les parents, à travers leurs enfants, à se protéger contre cette maladie à virus Ebola qui est devenue plus inquiétante et plus alarmante à travers le monde. Aussi, afin d’influencer les décideurs mondiaux et nationaux en vue de les amener à prendre des mesures urgentes et adéquates pour combler le gap pour que soit stoppée la propagation du virus en Guinée et dans le monde.

Au cours de ces séances de sensibilisation, il a été demandé aux autorités et aux parents des enfants, de s’impliquer beaucoup plus, dans cette lutte pour bouter Ebola hors de nos frontières.

La radio et la télévision nationales, les radios rurales de Kankan, les radios libres et communautaires évoluant à Kankan ont été impliquées dans la transmission de ces messages durant la période allant du 21 au 27 octobre 2014 dans la région de Kankan et au niveau de la ville de Conakry.

La campagne 2014 est à sa quatrième  édition et la Guinée, à travers la ville de Kankan, participait pour la deuxième fois. Les enfants qui ont participé aux activités de sensibilisation ont reçu des T-shirts, des flayers et affiches portant des messages de prévention contre la fièvre hémorragique à virus Ebola.

Courir, mais pour quoi ?

En l’an 2000, le monde a pris une série d’engagements – les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD)- et notamment celui de diviser le taux de mortalité infantile de deux tiers d’ici2015. A moins de 500 jours de la date butoir, appel est fait aux gouvernements de  redoubler d’efforts pour sauver des vies d’enfants. En Guinée, le taux de mortalité des enfants est passé de : 160 pour 1000 naissances (EDSG III 2005) à 122 pour 1000 (EDSG IV 2012). Des efforts restent donc à fournir même si le taux a baissé.

A cet effet :

Plaidoyer est fait pour des mesures en faveur des mères et des enfants dans les communautés exclues, là où les inégalités ne cessent de croître, et en faveur de ceux qui ont le plus de mal à accéder à des soins de santé.

Les gouvernements et les autres acteurs sont invités à identifier les femmes et les enfants "laissés pour compte" et à mettre en place des mesures offrant à tous, des soins de santé avec le slogan : « Nous pouvons être la génération qui mettra fin aux décès d’enfants évitables d’ici 2030 ».

Pour jeter les bases d’un tel objectif, les gouvernements doivent prendre cinq mesures en faveur des enfants, où qu’ils soient nés :

1. établir des plans visant à sauver la vie de TOUS les enfants, prévoir les budgets nécessaires (autour de 3% pour la Guinée contre l’objectif de 15%) et mettre en œuvre efficacement ces plans.

2. vacciner entièrement TOUS les enfants.

3. mettre en place des mesures spécifiques pour TOUS les nouveau-nés afin de leur permettre de survivre au-delà du premier mois de vie, une période cruciale.

4. faire en sorte que TOUS les enfants aient accès à un travailleur sanitaire formé, soutenu et équipé comme il se doit.

5. permettre à TOUS les enfants d’avoir une alimentation nutritive et faire en sorte que cela constitue un objectif des politiques et des programmes sociaux et agricoles.

Le contexte actuel exige du Gouvernement guinéen et de tous ses partenaires de mettre en place des mécanismes efficaces de prévention et de prise en charge contre la Fièvre  hémorragique Ebola.

La population est, quant à elle, invitée à observer strictement les mesures de prévention édictées par les spécialistes de lutte contre Ebola en protégeant particulièrement les enfants contre cette épidémie.

M’Mah Soumah pour Conakryonline.com

Top Top