Alpha Ibrahima Mongo Diallo n’est plus

L'ancien Ministre de la Communication et membre à vie du Comité International Olympique, Alpha Ibrahima Mongo Diallo est décédé la nuit de vendredi à samedi. Malade, l’homme a été admis à la Clinique Ambroise Paré de Conakry où il vient de succomber. Sous le poids de la maladie et de l’âge, le Ministre Mongo, diminutif de Montgomery, passait le clair de son temps à la maison avec ses petits-enfants qu’il affectionnait tant ainsi que ses enfants. Il habitait dans les environs de la cité ministérielle de Donka.

Qui ne se souvient pas encore du panorama politique des dimanches avec la voix de stentor d’un certain Alpha Ibrahima Mongo Diallo sur les antennes de la Voix de la Révolution (actuelle Radio Guinée) ? Journaliste émérite, il est de la grande famille des premiers journalistes de la Guinée indépendante. Il est l’un de produits de la Sorafor en France.

Un collègue rappelle : « Alpha Ibrahima Mongo Diallo, appartient à cette lignée de grands journalistes que l'Afrique sous domination coloniale a produite en France, en même temps que [feu] le Doyen Emile Tompapa. Nagra en bandoulière, ils ont fait le tour du monde, avant d'embrasser la haute administration : Gouverneur de région, Représentant de la Guinée auprès des Nations-Unies dans les années 80. Puis Secrétaire général du Ministère de la Communication, Ministre de la Communication à la fin des années 90. Sur le plan sportif, il était membre à vie du Comité International Olympique, CIO ».

Un autre, témoigne : « Grand commis de l’Etat, il a gravi tous les échelons de l’administration guinéenne jusqu’à être Ministre de la Communication. Au sein de ce département stratégique, il a fait de nombreuses réformes qui lui ont valu le respect et l’admiration de ses compatriotes. Il a transformé la vie des journalistes et la pratique du métier au sein des médias d’Etat. Le défunt était aussi véridique. Il n’a jamais causé du tort à ses semblables ».

Sportif de haut niveau, « Il est pour beaucoup dans la promotion du sport en Guinée et en Afrique. Il a notamment occupé les fonctions du Président du Comité Olympique guinéen puis de la prestigieuse fonction de président de l'Association des Comités Olympiques nationaux d’Afrique. Il est aussi récipiendaire de plusieurs distinctions pour les services rendus à la nation » et au CIO.

Selon un communiqué du bureau de presse de la présidence de la République, la date de ses funérailles fera l’objet d’un Avis officiel.

Ibrahima Sory Yansané, pour Conakryonline.com

Top Top