Chicago : Cellou Dalein Diallo crée le buzz

En quittant Conakry pour une tournée au pays de l’Uncle Sam, Cellou Dalein Diallo avait une double mission. Remobiliser ses troupes que sont ses militants et sympathisants et conforter son trésor de guerre, pardon son fonds électoral dans la perspective de l’élection présidentielle de 2015 qu’il tient à remporter. Mais, le leader de l’UFDG est tellement obsédé par sa venue au pouvoir en Guinée, qu’il perdra les pédales lors de sa première sortie à Chicago. Cellou Dalein aura plutôt, des propos guerriers. Chose étonnante pour celui qui aspire diriger un pays. Du coup, sa cellule de communication est entrée dans la danse pour lui venir au secours et tel un rédacteur en chef, elle va "réécrire ses discours". On n’ose pas parler de censure car, ces professionnels de la com’ ont purement et simplement fait décrocher du site web officiel du parti le discours qualifié par plus d’un de « maladroit ».

Conakryonline propose un extrait de cette intervention : « Il faut que l’on se batte sinon, en 2015 ce sera très dur. Il faut oser. En tout cas en Guinée, jeunes et vieux sont déterminés. Il faut qu’on ait beaucoup d’argent pour que l’on gagne et si on gagne, que l’on puisse relever les défis. Et pour que l’on puisse vaincre, il faut que l’on s’assure que nous sommes aidésA nous seuls, il nous est difficile de gagner. Je crois que l’on comprend ce que je veux dire ? Nous poursuivons nos actions là-bas. Beaucoup de personnes sont libres maintenant. Dr Ousmane Bangoura est là. La Basse Guinée est à l’aise maintenant. Ils sont conscients qu’ils ont été trompés et qu’ils ont souffert, raison pour laquelle ils reconnaissent qu’entre eux et nous, ce sont des relations qui durent depuis un siècleOn s’est rendu en Basse Guinée et on a été bien accueilli et nos relations sont au beau fixe. On s’est compris. Ils disent qu’ils voteront pour nous et qu’en cas de guerre, ils nous aideront. Sans eux, ce serait difficile ».

Outre le parti au pouvoir et certains citoyens, il y a eu deux réactions majeures que Conakryonline rapporte. Celle de l’Union de la Basse Guinée et celle de l’allié politique de Cellou Dalein, Sidya Touré, leader de l’UFR.

Pour Sidya Touré, « Si nous sommes dans un débat politique, dans ce cas, le communautarisme n'a pas sa place. Comme vous le savez, je n'ai pas l'habitude de communiquer sur ce sujet. La Basse Guinée, dont je suis ressortissant, n'est engagée auprès d'aucune communauté pour en combattre une autre. Cela est contraire à tout ce que l'on a toujours prôné dans cette région, qui est le vrai creuset de l'unité nationale de notre pays ».

De son côté, l’Union de la Basse Guinée dont la caution a été témoignée par Cellou Dalein Diallo en s’appuyant sur la présence dans sa suite de Dr Ousmane Bangoura, a carrément rejeté les propos du Président de l’UFDG.

Voici sa réaction : « Ni le cabinet du Kuntigui, Ni le Bureau Exécutif de l’U.B.G (Union de la Basse-Guinée),

N’ont été associés de près ou de loin aux déclarations faites par Dr Ousmane Bangoura, ancien Préfet, à une alliance entre la Basse-Guinée et le Fouta pour faire faire la guerre aux autres communautés.

Cette déclaration est un danger pour notre communauté qui se veut garante d’une paix sociale durable pour toutes les communautés guinéennes. La Basse-Guinée met donc en garde tous ceux qui encouragent de telles initiatives.

La Basse-Guinée fait confiance à ceux de ses fils et filles qui ont fait et peuvent encore faire la fierté de ce pays, elle soutient celui pour lequel elle a donné son vote lors de la présidentielle de 2010 et des législatives de 2013 : Monsieur Sidya Touré ».

Dossier à suivre.

 

Joe Touré, pour Conakryonline.com

 

Top Top