CULTURE-MODE : Présélection en Guinée de la 2ème Édition du concours de jeunes créateurs Daoulaba

En prélude à la demi-finale de la deuxième édition du concours de jeunes créateurs ‘’Daoulaba’’, entre le Mali, le Sénégal et la Guinée, axé autour de la promotion du ‘’Coton’’, organisé par l’association ‘’Routes du Sud’’ et prévue le 8 octobre 2011 à Bamako au Mali, il a été organisée pour l’étape guinéenne, une présélection, dans les installations d’un espace hôtelier de la place. C’était dans la nuit du samedi dernier, 10 septembre 2011, entre dix candidats (stylistes-modélistes) et pour trois places disponibles. Les nommés : Bah Alpha (Alpha-O fashion), Traoré Moustapha et Camara Ibrahima (Ibro), seront retenus suite à des critères de notation très sévères et rigoureuses de la part des membres du jury, et le résultat délibéré par le président du jury et représentant du ministre de la culture et du patrimoine historique, le directeur national des arts, M. Jean Baptiste Williams.

Respectivement, à la suite d’une prestation scénique de défilé de mode sur fond de musique douce des mannequins, qui avaient pour rôle, de mettre en valeur le savoir-faire et
le géni-créateur de chaque candidat, les heureux sélectionnés auront engrangé
comme points : 348 pour le premier, 346 pour le deuxième, et 329 pour le
troisième.

 En marge de cette sélection, les différents candidats retenus ont reçu des mains de Mme Sylvie PASSEBON, présidente fondatrice de l’association ‘’Routes du Sud’’, une enveloppe financière et quinze mètres de coton. Ceci, selon Mme Awa Meïté Van Til, Coordinatrice de ladite association, constitue un apport pour soutenir les charges futures des différents candidats. Notamment, par rapport aux préparatifs et à la confection de leur création sur la base d’un mélange de coton qui leur a été offert, lors de la demi-finale qui se déroulera
à Bamako.

Ce concours, selon Mme Passebon, « est destiné aux jeunes entre 18 et 35 ans »,
qui ont envie de faire « carrière dans la mode ». Mais aussi, dira-t-elle, pour des jeunes stylistes qui ont pour ambition de « contribuer à montrer que l’Afrique est une terre d’avenir et que le coton reste pour les pays producteurs l’une des plus grandes richesses. »

D’autant plus que pour elle, cet événement qui se «  pérennise au fil des
années », rencontre un grand succès auprès de toues les « couches
sociales » et permet des « synergies entre les producteurs, les artisans, les créateurs, les artistes et les promoteurs. »


En outre, lors  de la demi-finale au Mali, il est à noter qu’il sera retenu pour la grande finale, un candidat par pays, qui sera appelé à défendre les couleurs de son pays.

Ainsi, après l’étape du Sénégal et de la Guinée, celle du Mali se déroulera le 17
septembre prochain.

Avec l’organisation de ce concours de jeunes créateurs africains,
ceci permettra considérablement à donner un véritable élan au développement  de la culture africaine et aux valeurs de l’Afrique en général, et au perfectionnement du savoir-faire africain en particulier.

 

Rouguiatou Bah, CONAKRYONLINE

Top Top