Dubréka : l’ambassadeur du Japon en Guinée a visité ce jeudi l’HP et le CS de Tondon

L’ambassadeur de la République du Japon en Guinée, M. Naotsugu Nakano, accompagné du représentant résident de l’UNICEF, M. Julien Harneïs a effectué jeudi, 18 août, une visite de travail à l’Hôpital Préfectoral (HP) de Dubréka et au Centre de Santé (CS) de la sous préfecture de Tondon, située à 115 Km du chef lieu de la préfecture.       Cette visite du diplomate japonais s’inscrivait dans le cadre de la mise en œuvre du programme de coopération qui lie le gouvernement guinéen et l’Unicef, dont certains volets bénéficient du partenariat avec le gouvernement japonais notamment, l’appui à la prise en charge des femmes enceintes et des enfants.

Ainsi à l’HP de Dubréka comme au CS de Tondon, avec des explications détaillées des responsables de ces structures sanitaires, M. Naotsugu Nakano et sa suite ont évalué les activités du service de la Santé maternelle et infantiles.

 

Cette évaluation fait suite à l’appui du gouvernement japonais qui a doté ces structures en kits césarien, d’accouchement, de réanimation pour une durée de 24 mois et en réfrigérateurs solaires pour une meilleure conservation des produits pharmaceutiques entrant dans le suivi et traitement des nouveau-nés, des enfants de moins de cinq ans et des femmes enceintes.

 

Selon le Directeur Préfectoral de la Santé (DPS) de Dubréka, Dr Abdourahamane Batchili, l’acquisition de ces kits a permis de réduire systématiquement, le taux de mortalité maternelle et néonatale et de renforcer la capacité des structures sanitaires de la préfecture.

 

Elle renforce également la volonté du chef de l’Etat de rendre gratuit la césarienne et l’accouchement dans les services de Santé  Publics en Guinée, a ajouté le DPS.

 

Dr Batchili a indiqué, que l’impact positif de cet appui a fait que, les femmes ont complètement abandonné les structures privées au profit des hôpitaux publics avant de dénoncer le manque de salle d’accouchement et l’insuffisance des lits d’hospitalisation.

 

A préciser que le CS de Tondon qui a constitué la dernière étape de cette visite de travail de l’ambassadeur japonais reste malgré le don du gouvernement japonais, sans équipements.

Ce qui provoque souvent l’évacuation des femmes en situation difficile vers l’Hôpital Préfectoral de Dubréka.

 

L’ambassadeur Natsugu et le représentant de l’Unicef ont à cet effet, après la demande d’assistance des autorités locales et sanitaires de Tondon, exprimé leur attachement au souci de la réduction de la mortalité maternelle et infantile en République de Guinée.

                    CM/ST

Top Top