Je supporte Le P.M. Lansana Kouyaté contre l’Hypocrisie

Dans des circonstances normales, ce titre ne serait pas celui d’un de nos postings.

Nous n’avions jamais accordé notre soutien à aucun Gouvernement guinéen et jamais un soutien inconditionnel à un homme politique.

Tout en refusant de supporter la classe politique et luttant farouchement contre Lansana Conté, nous avions aussi toujours affirmé que notre lutte n’est et ne sera jamais dirigée contre un homme ou un Parti Politique. Nous luttons contre le Système.

Au lendemain des accords tripartites qui ont donné naissance au Gouvernement de Mr. Lansana Kouyaté, nous affirmions : « La bataille n’est pas encore gagnée et la guerre n’a pas encore commencée ». Aujourd’hui, le front est ouvert plus que jamais.

La plus précieuse bataille n’est pas le départ de Lansana Conté, mais le changement de mentalité. À chaque fois que les uns et les autres parlent de changement de mentalité, ils parlent des autres en se mettant au dessus du lot.

Alors que cette lutte devrait commencer par soi-même. Ce qui n’est pas le cas !

Avant de supporter ou de lutter contre un Gouvernement, il faudrait savoir d’abord ce que l’on veut. Juger par rapport à ses vœux, proposer par rapport à ses vœux et ensuite évaluer les efforts du Gouvernement par rapport aux moyens politiques et matériels dont il dispose. Nous avons fait notre évaluation. Faites la vôtre.

NOUS SOUTENONS LANSANA KOUYATE.

Nous avions toujours affirmé que la Guinée a un problème politique avec de très graves conséquences Sociales, Economiques, Culturelles etc.….

Nous pensons de la même manière que la réponse à nos problèmes est d’abord politique. C’est la faillite de nos Institutions, à commencer par l’Assemblée Nationale qui nous a amené au bord du chaos et à la révolte du 6 Juin 2006 et de Janvier-Février 2007.

Mr Lansana Kouyaté n’a pas mandat de changer ou de réviser la Constitution. Il n’a pas mandat de renouveler le personnel des Institutions : Cour Suprême, Conseil Economique, Assemblée Nationale et l’Armée.

Il faudrait une nouvelle Assemblée Nationale qui déciderait éventuellement d’une révision constitutionnelle dont dépendrait la survie des Institutions actuelles. Cette réalité est connue de tous. C’est pourquoi, nous souhaitons des élections libres et transparentes pour l’émergence d’une nouvelle force politique, afin qu’il y ait un véritable débat de Société et de projets Nationaux : Economique, social et culturel ...

Il faut que la Constitution change pour que la Guinée change.

La réussite du changement Constitutionnel est la responsabilité des Partis Politiques et non du Gouvernement de Mr. Kouyaté.

Sans changement politique, il n’y aura pas de changement du tout.

La feuille de route confiée au nouveau gouvernement est administrative et technique.

À ce jour, il y a de véritables problèmes dans ce domaine, telles que les nominations à la Banque Centrale et le retard pris dans celles des préfets, des chefs de services et des chefs de cabinet ministériels. Nous aurions souhaité aller plus vite.

D’un autre côté, nous avions vu pour la première fois, tous les Partis politiques d’accord sur un calendrier électoral et sur un comité électoral. Ça c’est une avancée colossale.

C’est la première fois depuis 15 ans que les guinéens connaissent le programme du Gouvernement qu’ils peuvent objectivement supporter ou rejeter. Depuis près de 15ans, c’est maintenant que les ministres sortent de la lutte des clans, pour ne parler que des problèmes d’un véritable Gouvernement, avec un Chef qu’on est libre de critiquer ou d’apprécier.

C’est maintenant depuis 15 ans, qu’on assiste à de véritables conseils de Ministres. Depuis 15 ans, c’est maintenant qu’on a la sensation de la présence d’un Etat.

Pour la première fois, nous avons un chef de Gouvernement qui n’appartient à aucun Parti Politique. Ça, c’est un espoir d’impartialité qu’il ne faudrait pas détruire.

Pour la première fois, un Ministre de la justice présente un projet de loi pour persécuter les criminels politiques. Il incombe à tous les guinéens que ce projet devienne une réalité.

C’est la première fois depuis la Révolution de Sékou Touré, qu’un Ministre de l’éducation nationale, reconnaisse la profondeur de la crise scolaire, et décide de préparer les ÉTATS GÉNÉRAUX DE L’ÉDUCATION, au lieu de se complaire dans la démagogie.

Depuis un mois on nous informe que l’Axe routier Kissidougou –Sérèdou, qui est à l’origine de la révolte de N’Zérékoré est maintenant opérationnel. On nous informe aussi que les travaux de réhabilitation de l’Axe Kankan -Beyla, abandonné depuis plus de 20 ans, ont commencé.

C’est la première fois depuis plus 20 ans que des Ministères, tels que l’Agriculture et la pêche présentent un programme d’orientation et de travail de leur département.

C’est la première fois qu’on assiste à une bataille de fond à l’Assemblée Nationale, entre un Gouvernement et les Représentants du Peuple.

Pour la première fois un PM voyage avec la presse indépendante. C’est la première fois qu’on voit un PM se prêter aux questions de tous les guinéens sans distinction partout où il se trouve.

C’est la première fois que tout citoyen guinéen muni d’un ordinateur est directement informé des activités du Gouvernement officiellement. C’est à saluer !

Enfin, ce qui compte le plus, c’est la première fois depuis belle lurette que 70% de guinéens vivant au pays se disent satisfaits d’un Gouvernement. C’est la première fois aussi depuis belle lurette que 85% de nos compatriotes espèrent un véritable changement dans leur vie quotidienne: Eaux, Electricité, Téléphone etc. Chose matérialisée dans plusieurs quartiers de Conakry.

Savez-vous au moins que le Gouvernement a trouvé les caisses totalement vides ?

Que voulez-vous d’autre, si la Majorité de ceux qui vivent au pays supportent l’action du Gouvernement ?

Votre lutte n’est elle pas pour le Peuple ?

Nous avions lu beaucoup d’écrits sur Internet.

Nous avions constaté que ceux qui parlent beaucoup, ne disent rien. Ils ne font que répéter la même chose. Over and Over, sans jamais rien proposer.

Quand on leur demande par exemple, pourquoi ils ne veulent pas du PM Kouyaté, ils remontent à la Préhistoire pour parler de Sékou Touré. Avant qu’ils ne reviennent à la question, en passant par Lansana Conté, le lecteur s’est endormi. L’Internet va vite et personne n’a le temps.

Au lieu de soumettre des écrits d’une journée aux lecteurs, pourquoi ne pas répondre directement à la question : « JE NE VEUX PAS KOUYATÉ PARCE QUE »?

La deuxième catégorie, est celle des Hypocrites.

Et ils font tellement de bruits qu’ils éclipsent tout le monde. Ils travaillent au compte des Entreprises Privées qu’ils appellent chez nous Partis Politiques. Ces gens font du tort au débat public et n’apportent que la confusion.

Comment comprendre par exemple, qu’ils demandent au PM de se débarrasser de tous les chefs de services, de tous les préfets, des Hauts fonctionnaires de la Banque Centrale et en même temps qu’ils recrutent, eux, des mercenaires politiques dans les rangs de la même racaille, pour gonfler leur équipe, en vue des législatives à venir. Si cela n’est pas de l’Hypocrisie, alors ouvrez votre dictionnaire et trouvez nous un autre qualificatif.

Pourquoi envoyer à l’Assemblée Nationale, des gens que nous ne voulons pas dans l’Administration, pour des raisons morales ?

Pourquoi soustraire du verdict national des gens qui ont conduit le pays à la faillite ?

Bien sûr, ils ont lu tous les livres du 18ème Siècle, pour nous convaincre qu’il suffit d’être affilié à leur Parti Politique pour être un bon citoyen. Ce sont ces intellectuels capables d’une telle prouesse qui polluent le débat.

La dernière catégorie, est celle que nous apprécions. Ici nous pouvons citer les derniers postings de Mr. Kile Diallo, de Mr. Moussa Kanté et l’un des postings de Mr. Barry Sadio de l’Allemagne qui avait protesté contre la nomination de Daouda Bangoura.

Nous retenons ces trois noms parce que ce sont les derniers en date. Il y’en a beaucoup d’autres qui font des critiques objectives. Malheureusement, on les connaît moins, parce les hypocrites crient plus forts qu’eux.

Ces postings sont encore sur tous les sites. Ils soulèvent des problèmes réels, nous dirons VRAIS, que tout le monde peut toucher du doigt, même s’ils ne donnent aucune solution. Ils n’ont pas la prétention de travailler pour une Entreprise privée. Ils s’expriment et éveillent les consciences. Un point, c’est tout !

Nous pensons que les critiques objectives aident le pays.

Malheureusement ce n’est pas le cas de ceux qui se considèrent de l’Intelligentsia. Ils savent tout pour ne convaincre personne !

Quand on a le zèle de travailler plus que son maître, il faut pouvoir convaincre.

Surtout quand ce travail s’appelle politique !

Aucun guinéen conscient des profondeurs de notre désastre national, ne souhaiterait l’échec d’aucun gouvernement, quel qu’il soit. Tout le monde voudrait tourner la page. Et il y a une volonté réelle de la majorité des guinéens de participer à l’effort de changement. Tout le monde en a marre de la situation.

C’est pourquoi, personne ne donnerait une carte blanche au gouvernement.

Personne n’est satisfait à 100% du train où vont les choses. Tout le monde est impatient.

Mais il faudrait être politiquement retardé pour souhaiter l’échec de ce Gouvernement ou de n’importe quel autre, en ce moment précis, ça serait suicidaire pour notre société fragilisée par l’Ethnocentrisme, la faiblesse des Partis Politiques, une société civile sans identité, un déficit de leadership criard et une armée en rupture de banc avec le Peuple.

Et quelle alternative constitutionnelle proposent-ils ? Rien !

Avons nous des critiques contre le Gouvernement ? OUI.

Pourquoi nous nous sommes abstenus jusqu’ici ? Parce que nous ne voulons pas que notre voix se perde dans la cacophonie. Nous ne voulons pas que nos critiques se confondent aux lamentations des hypocrites pour donner naissance à un corps inconnu.

Pour l’Instant, nous affirmons que NOUS supportons le Gouvernement, non pas pour ce qu’il fait ou qu’il a l’intention de faire, mais contre les HYPOCRITES.

Nous invitons la jeunesse à regarder l’avenir et à se soustraire de ces rhétoriques du passé. Il faut surtout que les jeunes se libèrent, pensent et militent en faveur de leur propre avenir. Qu’ils refusent de se faire traiter et manipuler comme un simple bétail électoral.

Qu’ils posent des questions et exigent des réponses : Exemple : Quelle est la différence entre une Assemblée Nationale corrompue et une Administration corrompue ? Pourquoi au lieu de promouvoir les jeunes dans leur Parti Politique, ils préfèrent recruter des gens qu’ils nous disent ne pas vouloir voir au sein de l’administration ? Quelle différence exacte y’a t-il entre un ancien Ministre du P.U.P et un ancien Député du P.U.P ? Quelle est la différence entre le P.U.P et l’ANAD ? Ne sont-ils pas tous des serviteurs de Lansana Conte ? Quelle morale doit-on exiger des Partis Politiques ?

Votre avenir dépendra des questions aussi simples que celles ci. Tant qu’ils ne donneront pas d’explication à vos questions, refuser de les suivre.

LIBEREZ-VOUS AVANT DE PRÉTENDRE LIBÉRER VOTRE PAYS.

La Guinée ne changera et ne pourra être changée que par les hommes politiques. Si vous vous laissez emballer par « des petits intellectuels » qui s’essayent à la politique, vous ne sortirez pas de l’auberge. On ne fabrique pas un député dans un laboratoire et on ne se sert pas d’un dictionnaire pour expliquer un langage politique.

Ce gouvernement a des lacunes que nous ne pourrons pas combler, si nous confondons l’hypocrisie à notre lutte pour un véritable changement. Le changement de mentalité doit commencer par soi-même.

Vivement la Troisième voie.
Nous y reviendrons.
Ben Daouda Touré

Top Top