Le chef de la mission médicale cubaine meurt à Conakry

« Si l’on veut livrer cette guerre contre Ebola, nous devons disposer des ressources nécessaires pour mener le combat », avait déclaré le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).   C’est pour répondre à cet appel et à ceux des peuples de Guinée, du Libéria et de la Sierra-Leone que le Président Raul Castro Ruz de Cuba a envoyé dans la région du "bec du perroquet", 256 médecins et travailleurs de la santé afin d’aider à la lutte contre l’épidémie de la maladie au virus Ebola.

La patronne de l’OMS n’a pas tardé à saluer ce geste de La Havane : « Je suis extrêmement reconnaissante au Gouvernement cubain pour sa générosité et à ces professionnels de santé pour l’aide qu’ils nous apportent face à la plus grave flambée d’Ebola jamais connue. Cet appui permettra d’obtenir des résultats significatifs »dans cette lutte.

C’est en application des instructions de leur gouvernement que 38 médecins et agents de la santé sont arrivés en Guinée. Le Ministre de la santé de Cuba, Roberto Morales les a présentés comme ayant « plus de 15 ans d’expérience dans le domaine » et que « Tous les membres de l’équipe ont travaillé dans des pays étrangers, face à des catastrophes épidémiologiques et naturelles ».

A peine, sont-ils arrivés à Conakry et reçus par le Président de la République, un terrible malheur vient de s’abattre sur eux. En effet, le chef de cette mission médicale, Dr Jorge Juan Guerre Rodriguez a été fauché, le 25 octobre dernier, à la clinique Pasteur mais, il « n’est pas décédé d’Ebola », s’empressent de relever les autorités guinéennes. Il a rendu l’âme à la suite d’insuffisances rénales.

Moralement touché par cette perte, le Coordinateur national de la lutte contre la maladie Ebola, Dr Sakoba Kéita a réagi en ces termes : « Ce décès me touche, à plus d’un titre ; parce que ce monsieur a quitté Cuba où j’ai passé mes sept (7) années d’études de médecine. Il avait déjà pris contact avec moi, à son arrivée à Conakry. Dr Jorge Juan Guerre Rodriguez avait le cœur vaillant pour venir accompagner le peuple de Guinée afin de contrer l’évolution de cette maladie [la maladie à virus Ebola ; NDLR]. C’est dans cet élan d’esprit de solidarité vis-à-vis de notre peuple qu’une maladie l’a frappé, qui n’est pas bien sûr Ebola et, il n’a pas pu résister, il a succombé. Que son âme repose en paix et nous présentons les sincères condoléances du peuple et du gouvernement guinéen, en attendant les voix les plus autorisées, au peuple et au gouvernement cubains. C’est l’occasion de réitérer notre gratitude à l’égard du peuple et du gouvernement cubains car, ils ont formé de nombreux cadres guinéens. Et, quand certains, qui sont sortis de la même université que nous, viennent s’engager à nos côtés et trouvent la mort, vous comprenez toute mon émotion. Une fois encore, que son âme repose en paix et que Dieu lui accorde le paradis. Amen ! ».

Dr Sakoba Kéita a aussi annoncé l’inhumation de  Dr Jorge Juan Guerre Rodriguez « à Conakry, mardi [28 octobre 2014 ; NDLR] sur instruction du Ministre cubain des Affaires étrangères ».

Ousmane Bangoura pour Conakryonline.com

Top Top