Le courant électrique, "une denrée" qui se fait de plus en plus rare en Guinée

Le courant électrique, "une denrée de première nécessité", se fait de plus en plus rare en Guinée particulièrement dans la capitale Conakry ceci, malgré les grandes pluies sensées de ravitailler les quelques barrages hydroélectriques existants dans le pays, a constaté ces derniers moments un des reporters de l’Agence Guinéenne de Presse (AGP).

Electricité De Guinée (EDG) qui a pour vocation de fournir correctement et régulièrement le courant électrique aux abonnés n’arrive presque pas à s’acquitter de ce devoir qui est un contrat entre elle et ses abonnés appelés à payer régulièrement leurs factures mensuelles.

 

Quelque part, ce contrat n’est pas respecté par une des parties notamment, le fournisseur du courant électrique qui ne fait qu’encaisser des factures "d’obscurité" au détriment des consommateurs.

 

Plusieurs quartiers de la capitale sont victimes de coupures intempestives et de délestages même le programme de roulement mis en place n’est plus respecté.

 

Mamadou Moussa Diallo est l’un des abonnés à EDG : "je suis déçu, comme beaucoup d’autre abonnés par rapport à la prestation de EDG. On nous oblige à payer ce qu’on n’a pas consommé et quand nous demandons des éclaircissements, c’est autres chose’’.

 

"Nous, nous recevons des factures d’obscurité, parce que nous ne voyons pas le courant, nous vivons dans l’obscurité ; l’on ne peut même pas identifier son propre voisin la nuit c’est vraiment dommage’’, s’est lamentée une femme.

 

De leur côté, les techniciens de EDG pointent un doigt accusateur sur les clients qui selon eux, favorisent les branchements anarchiques clandestins qui provoquent des désagréments sur les installations notamment des pannes sur des transformateurs d’une part, et d’autre part, ne payent pas correctement leur facture.

MPB/ST

Top Top