Lutte contre Ebola : la RTG indirectement interpellée par l’UFR

La « diffusion régulière par la télévision nationale (RTG) d’un support de communication » axé sur « la sensibilisation et la lutte contre l’épidémie de la fièvre hémorragique à virus Ebola » vient de provoquer la réaction d’une formation politique. Et pour cause. Ce document vidéo contient les « interventions de quelques leaders politiques » sur Ebola.

Ainsi, dans une lettre adressée au Ministre de la Communication, le Secrétaire général de l’UFR exprime « avec beaucoup de regret » le fait que le Président de son parti, Sidya Touré n’ait « été associé à cette diffusion ». Voulant dire qu’aucun espace ne lui a été accordé dans la vidéo.

Une façon, pour Bakary Goyo Zoumanigui de dire que, s’il s’agit « de fédérer à cette cause noble » et, estimant que son leader est « naturellement plus outillé à faire passer et accepter un message aux populations les plus concernées », il aurait dû figurer dans le film.

Conakryonline propose le contenu de cette missive datée du 16 octobre 2014 :

« Le Secrétaire Général à Monsieur le Ministre de la Communication

Objet : Lutte contre Ebola

Monsieur, le Ministre

Depuis quelques jours, nous assistons à une diffusion régulière par la télévision nationale (RTG) d’un support de communication correspondant à des interventions de quelques leaders politiques, dans le cadre de la sensibilisation et la lutte contre l’épidémie de la fièvre hémorragique à virus Ebola.

Cependant, nous avons constaté avec beaucoup de regret, que le leader de notre Parti Monsieur Sidya Toure pourtant très actif sur le terrain, notamment distribution d’équipement de prévention et initiateur des journées parlementaires sur Ebola, n’aurait aucunement été associé à cette diffusion.

Notre préoccupation à éradiquer ensemble cette maladie, nous oblige à vous rappeler que l’obligation vous est faite de fédérer à cette cause noble, toutes les forces vives de la Nation de manière inclusive et participative. Ainsi, rien n’est moins sûr que nous allons réussir à la bouter définitivement hors de nos frontières.

Par conséquence, toutes stratégies de communication nécessitent une revue approfondie susceptible d’éviter des comportements de nature à mettre à l’écart tout leader de Parti politique et d’opinion, naturellement plus outillé à faire passer et accepter un message aux populations les plus concernées.

Vous souhaitant bonne réception de la présente, veuillez retenir cher Monsieur que nous restons à votre entière disposition pour apporter toute forme de contribution, visant à protéger nos concitoyens de cette épidémie à virus Ebola. Salutations… »

Conakryonline a rencontré le directeur de la télévision nationale à propos de ce dossier. Fodé Tass Sylla a eu la réaction suivante : « Lorsque nous avons commencé à tourner ce film, certains leaders n’étaient pas présents à Conakry. Et l’urgence faisant, nous avons enregistré le message de ceux-là qui étaient présents. Nous envisageons d’ailleurs de poursuivre le tournage en élargissant aux épouses de nos politiques. Les femmes aussi, ont des messages à livrer. Tout le monde sait qu’elles ont payé un lourd tribut début le déclenchement de cette maladie à virus Ebola ».

M. Sylla mesure l’ampleur de sa mission à la tête de la télévision, support de communication par excellence : « Je suis conscient d’être à un poste stratégique. A ce titre, je voudrais, et c’est mon souhait, au terme de ce vaste combat contre Ebola, que les Guinéens se regardent en frères et en sœurs et non, en "chiens de faïence". La production qui est actuellement diffusée a été réalisée sans aucune arrière-pensée ».

Ousmane Bangoura pour Conakryonline.com

Top Top