Lutte contre le Sida : GUSAA passe à la phase active de son programme

Le mois de décembre a été institué par les autorités guinéennes, mois celui consacré à la lutte contre le VIH et le Sida. Décembre 2014 qui s’achève n’a pas été échappé à la règle. C’est dans cet esprit, que l’Association des Anciens Boursiers Guinéens du Gouvernement des Etats-Unis d’Amérique (GUSAA en abrégé) a lancé son initiative des ateliers sur cette pandémie.

Il s’agit de mettre en groupes de formation, des élèves leaders, leur donner de compétences en vue d’aider leurs pairs à adopter des comportements et pratiques qui les protègent contre l’infection à VIH.

Ainsi, après la cérémonie de  lancement au siège de la Commission nationale guinéenne pour l’UNESCO suivie des premières sessions de formation dans la capitale, GUSAA s’est transportée à l’intérieur du pays pour des cycles de formation sur la prévention du VIH et le Sida. L’objectif de l’association étant de former 250 élèves leaders. L’idée d’organiser ces sessions de formation procède du constat peu reluisant de la situation sanitaire du pays qui voit, hélas, le nombre de cas des PVVIH augmenter.

A chacun des ateliers, se trouvaient réunis plus de cinquante jeunes actifs afin de les outiller en modes de transmission et de prévention du VIH et du Sida. Une façon, pour cette association de braquer les projecteurs sur cette autre maladie qui voit les attentions beaucoup plus focalisées sur la maladie à virus Ebola.  

Avec un financement de l’ambassade des USA en Guinée, les différentes sessions ont connu un véritable engouement des élèves, étudiants et autres jeunes déscolarisés. Ils ont mesuré la responsabilité qui doit être la leur dans la démultiplication des acquis de ces formations.

Chaque module de formation était axé sur la connaissance des infections sexuellement transmissibles ;  les modes de transmission, la séropositivité et la séroconversion ; les moyens de prévention et la prise en charge de l’infection à VIH ; nos attitudes face au VIH et au Sida ; les pratiques sexuelles et le risque VIH ; le préservatif masculin et féminin ; la négociation du préservatif ; la gestion du risque VIH ; les violences liées au genre et VIH ; l’importance du dépistage volontaire.

Identifiés comme leaders dans leur cercle d’évolution, les participants ont été identifiés de « manière judicieuse », comme l’a indiqué le Vice-président de GUSAA, Célestin Camara qui a souligné que « Les jeunes sont conscients que le Sida existe toujours en Guinée. Les sessions étaient toutes axées sur des cas pratiques. L’engouement était tel, qu’ils ont sollicité l’organisation très prochaine d’autres sessions ».

A chaque étape, les autorités ont salué cette initiative de l’Association GUSAA car, relèvent-elles, « Ces différentes séances visent à préparer et sauvegarder l’avenir de la Guinée, la jeunesse. Et, les modules partagés vont dans le sens de la conscientisation de ces jeunes face à un virus très dangereux, le VIH ».

L’Association des Anciens Boursiers Guinéens du Gouvernement des Etats-Unis d’Amérique compte étendre ces modules de formation à tout le pays. Et, la Conseillère Culturelle et de Presse de l’Ambassade des Etats-Unis en Guinée, a promis le soutien ferme de sa représentation diplomatique à GUSAA. Pour Kimberly Phelan-Royston, « Une fois outillés, les jeunes bénéficiaires de ces formations pourront communiquer et sensibiliser leurs camarades, amis jeunes, pour observer la prévention et susciter un changement de comportements ».

Les élèves leaders formés seront donc, de véritables pairs éducateurs dans leurs écoles et dans leurs communautés pour contribuer à réduire la prévalence de cette pandémie dans notre pays.

Ousmane Bangoura pour Conakryonline.com

Top Top